Vous avez plus de valeur que vous ne le pensez !

 

Pas un seul candidat avec lequel j’ai travaillé n'est reparti comme il était venu. Je bouscule toujours les choses, un peu ou beaucoup, dans un seul sens : vous valoriser.
 

Pourquoi je dis que vous avez plus de valeur que vous ne le pensez ? Cela sonne comme une vulgaire publicité flatteuse. Pourtant, de toutes ces années passées à vous coacher, c’est ce qui est le plus manifeste. Il faut dire que mon rôle est d’aller chercher, d’extraire ce qui est enfoui, caché voire absent pour augmenter votre valeur. Donc forcément, quand on cherche, on trouve. Et le constat est sans appel.


D’abord, vous vous vivez souvent, en premier lieu, comme des profils académiques. Si vous êtes en prépa, on peut même dire que vous n’êtes presque plus que cela : vous n’avez plus de vie personnelle, plus d’activités, les centres d’intérêts ont été très souvent abandonnés. Et là, d’un coup, on vous dit que ce qu’on juge c’est votre personnalité. Aie ! Votre valeur n’est radicalement pas qu’académique. On peut même dire que pour la partie qui me concerne, les dossiers et les entretiens, ce n’est plus le sujet. Et là, il faut aller chercher votre valeur enfouie et pourtant existante. Je peux vous assurer qu'elle est bien là. Il faut juste l'identifier.


Vous êtes parfois convaincus que votre valeur repose sur tel ou tel point : 10 ans de pratique de la danse, une expérience associative que vous considérez majeure, un stage qui apparaît terriblement cohérent. Et vous vous trompez car vous n'avez pas les lunettes du jury. Votre valeur est parfois ailleurs. Pour cela, il faut connaître impeccablement les attentes du jury.


Il y a aussi des expériences que vous ne jugez de vous-même pas utiles ou que l’on vous a qualifiées de pas utiles. Des expériences un peu anciennes, un peu légères aussi peut-être. Mais il peut y avoir dans ces expériences des choses passionnantes si on prend soin de les creuser et de les densifier.


Et puis, pour convaincre un jury, il n’y a pas que vos points-clés que l’on va dire évidents : stages, centres d’intérêt… Il y a aussi ce que j’appelle des points-clés à acquisition rapide. Deux jours de lecture sur les semi-conducteurs ne va pas vous rendre expert, mais suffisamment calé pour vous dire amateur de la question. Il y a donc plein de contenus que vous pouvez élaborer, qui ne sont pas des inventions ex-nihilo, mais le résultat d’un travail de développement de pistes, de sujets que vous avez déjà présents chez vous, de façon plus ou moins latente. Ces points à acquisition rapide sont des leviers très intéressants dans la préparation des dossiers et entretiens.


Enfin, vous avez une tendance générale à sur-estimer les attentes du jury et la valeur des autres candidats. Sachez que 95 % des candidats sont loin d'avoir des expériences extra-ordinaires. Et que les 5 % les mieux dotés ne savent pas toujours exploiter cette richesse le jour J. Plus que la valeur absolue de vos expériences, c'est ce que vous en faites qui compte. Un voyage de 4 jours à Londres peut surpasser 1 an au Brésil !


Au total :

  • Vous avez plus de matière que vous ne le pensez. C'est mon rôle de mettre le doigt dessus.

  • Vous pouvez agir sur la valeur de tous les points-clés de votre CV. C'est juste du travail.