• François Morin

Propos général sur les questions déstabilisantes

Pourquoi ces questions ?

  1. Une distraction. Le jury s’ennuie. Partez de ce principe parce qu’il n’est vraiment pas loin de la réalité. Le jury ne choisit pas les candidats qui passent, il est « obligé » d’attendre que le temps imparti à chaque candidat soit terminé, plus ou moins, il est confronté à des discours standards, répétitifs. Bref, par pur souci d’hygiène mentale et de bien-être, le jury a besoin d’introduire un peu de nouveauté, de piment aussi, dans l’exercice. D’ailleurs cette distraction n’est pas la seule distraction du jury mais également une façon de vous distraire, vous. Le jury essaie de vous faire quitter votre registre sans doute trop classique pour vous aider à révéler d’autres aspects de votre personnalité.

  2. Un signal. Les questions tordues peuvent aussi être posées en réaction à votre comportement ou à un de vos propos qui a interpellé le jury. Alors il réagit, parce qu’il est consterné ou parce qu’il veut vous signifier quelque chose. Dans les deux cas, la question tordue est venue en réaction à et vise à vous envoyer un message. Plus exactement, elle vous envoie un message (de fait) ou vise explicitement à vous envoyer un message.

  3. Un test. Retenez que le jury est dans une situation tout aussi délicate que la vôtre. Pèse sur lui une responsabilité : celle de recruter des candidats de qualité. Pèse aussi sur lui donc, le risque de se tromper de faire rentrer des personnes qui n’ont rien à faire dans le programme voire qui vont nuire à l’image de la formation une fois sortis. Il est donc normal, en ce sens, que, le jury teste les candidats, parfois avec des questions déstabilisantes. Les candidats sont de mieux en mieux préparés aux entretiens. « Mieux » n’est sans doute pas le bon mot ; « plus » serait plus juste. Du coup, le jury, mu par l’idée qu’il faut découvrir la personnalité « vraie » du candidat, veut dépasser le verbiage appris et récité, les postures conventionnelles qui n’amènent que du superficiel. Et pour toucher autre chose que la couche superficielle dont vous vous parez pour l’entretien, il faut souvent y aller au marteau-piqueur, à la seringue de 15 cm de long. Et là, le jury peut espérer connaître des aspects de votre personnalité qui lui sembleront plus authentiques.

Les 4 situations les plus courantes


Achetez l’accès illimité au site pour poursuivre la lecture de cet article. Produitsdentretiens est la plus grosse somme produite sur les entretiens de motivation/personnalité dans l’enseignement supérieur. Vous aurez accès à des centaines d’articles, approfondis, sur toutes les questions et situations imaginables en entretien. Il vous manque des réponses ? Posez vos questions ! Produitsdentretiens s’enrichit sans cesse.


€30,00 accès illimité 1 an

Log in