• François Morin

Pourquoi parler de vos activités associatives et projets

  1. Le dépassement de votre individualité. Vous montrez que vous êtes capable de penser au delà de votre nombril, que vous ne vous auto-suffisez pas, que vous vous réalisez aussi dans l’association avec d’autres. Plutôt utile lorsque l’on est amené plus tard à travailler pour des organisations, entreprises, administrations, associations, qui sont des entités morales qui vous dépassent. Bref, vous n’êtes pas asocial.

  2. La composition avec les autres. Il n’est jamais simple de faire avancer un projet en commun. Susceptibilité, comportements clandestins, tirage au flan, luttes de pouvoir, désaccord. Un travail associatif implique que vous avez dû avancer en composant avec les autres et c’est un sacré atout à moyen terme dans votre vie professionnelle et à court terme dans la formation à laquelle vous postulez. A la fois dans la formation en tant que telle (travaux de groupe, esprit de promo) et dans la vie extra-universitaire (les associations qui prennent parfois une importance considérable). Bref, vous être sociable.

  3. La démarche de projet. Une association est normalement là pour conduire un projet commun. Ce qui est intéressant ici, c’est la conduite d’un projet. L’idée que vous ayez pensé, imaginé, élaboré, construit puis conduit un projet vous inscrit dans une démarche d’action, d’entreprise et non de contemplation, qui n’a pas franchement la cote dans la société contemporaine. Bref, vous êtes bâtisseur.

  4. Un véhicule de qualités. L’activité associative permet l’expression de vos qualités comme les autres expériences de votre CV. Elle est un très bon vecteur de qualités particulières : action, leadership, médiation, persévérance, conviction, débrouillardise etc.

  5. La consistance. Les projets et associations sont potentiellement les expériences les plus immersives, celles qui vous donnent le plus accès à des responsabilités, qui vous mettent le plus en situation. Vous pouvez ne pas être cantonné à des tâches subalternes, partielles; vous êtes susceptibles d’avoir un rôle moteur.

  6. Les projets et associations sont le fait de participations volontaires. Voilà pourquoi cela peut être un appui de poids à votre projet; vous l’avez fait par envie et non par obligation.

  7. L’acquisition rapide. Les associations peuvent être intégrées en un temps record; pour certaines dans la journée. Un projet que vous monteriez vous-même est encore plus maîtrisable. Donc, si vous êtes à quelques semaines ou mois de vos entretiens, voilà un levier de légitimité de votre projet que vous pouvez activer rapidement. D’autant que le projet peut être en construction ou votre implication associative naissante (lire à ce titre l’article sur les expériences très récentes et ce que l’on peut en dire).

Entrent dans cette catégorie tous les projets individuels et collectifs, qu’ils soient statutairement associatifs ou pas. On s’en fout. C’est le contenu qui compte.