• François Morin

Pourquoi faut-il justifier une école/un programme ?

A priori, si vous êtes candidat, et a fortiori si vous êtes présent à l’entretien, c’est que vous êtes intéressé par l’école ou le programme. C’est assez évident, non ? C’est vrai que cela va de soi, mais il y a pourtant de bonnes raisons à blinder la justification de son choix.

Eviter les erreurs. Le jury n’a aucun intérêt à prendre un candidat qui serait là par erreur. Et ça existe ! Cela vous paraît improbable parce que vous voyez l’erreur grossière, celle du candidat qui veut faire de la communication et qui se retrouve en école de paysagistes. Ok, ce cas est rare. Mais l’erreur est souvent plus fine que cela. Vous voulez faire de la finance de marché pour vous diriger vers le trading et le programme forme à la finance mais pas vraiment au trading; vous dites vouloir venir dans la ville parce que l’offre culturelle y est importante alors que le jury, qui connaît la ville, n’a pas du tout ce sentiment; vous évoquez un double diplôme que vous aimeriez suivre mais qui n’est pas accessible à des personnes entrées à votre niveau. Donc les erreurs sont plus fréquentes que vous pouvez peut-être le penser. Entre 1/4 et 1/3 des candidats se trompent d’une façon ou d’une autre sur le programme lors de l’entretien. Ce n’est pas toujours mortel, mais c’est à éviter autant que possible.

Attester du sérieux. Le jury veut être convaincu que votre démarche de candidature est sérieuse, qu’elle est appuyée par de solides arguments. Les candidats ont tout un tas d’arguments qui ne valent pas grand chose, se fient à des rumeurs, à des on-dit; certains sont là parce qu’on les y a presque obligés. Un choix de formation engage pour la vie ou presque. Le jury veut que vous ayez fait votre choix en connaissance de cause, pour de bonnes raisons. Si vous lui montrez le sérieux dans votre candidature par l’argumentation de votre choix d’école, vous gagnerez des points. Et votre argumentation a encore plus besoin d’être solide car a priori un jury qui est face à vous s’imagine toujours que vous voulez absolument son école/programme, que ces derniers sont votre premier choix (dans les faits, ce n’est évidemment pas toujours le cas); et un premier choix, ça s’argumente forcément beaucoup.

Sondage et bain moussant. Les jurys, surtout s’ils sont impliqués dans la pédagogie ou dans la vie de l’école ont a souhait de sonder les candidats. Il faut s’imaginer qu’ils enseignent ou travaillent à l’administration de l’école ou du programme toute l’année et n’ont pas souvent l’occasion de se confronter à la perception du programme à l’extérieur. Si l’établissement est grand, des responsables communication ou recrutement font écran et se chargent de cet aspect. Pour une fois, ils ont de vrais gens sous la main; ils peuvent se frotter au monde extérieur. Alors, ils sont curieux de savoir ce que renvoie le programme, s’il est vraiment bien connu. Certains aiment aussi se faire mousser. Ils aiment que l’on reconnaisse leur expertise, leurs points forts. Alors, n’entrez surtout pas dans une danse du ventre qui vous ferait frôler la flatterie; contentez-vous de donner ce que vous avez perçu comme les points forts, avec retenue. L’effet moussant se produira tout seul.