• François Morin

Le parcours non-linéaire

Une première année de médecine, une deuxième première année de médecine, puis une faculté de droit, pour obtenir finalement une licence d’économie-gestion… voilà ce que l’on peut, consensuellement, appeler un parcours non linéaire. Et ce parcours vous met mal à l’aise car vous avez du mal y voir quelconque avantage.

Vous auriez tort de partir vaincu. Pour deux raisons :

  1. On ne vous en voudra jamais ni d’être curieux, ni de chercher vos centres d’intérêt. Admettez donc tout simplement que vous avez un peu bourlingué, que les débuts ont été certes chaotiques, mais que cela vous permet aujourd’hui de savoir ce qui vous intéresse. Donc, retenez bien :

  2. Il faut admettre, avec le sourire, cette situation de petite bourlingue. Cela devrait vous rendre sympathique aux yeux du jury.

  3. Il faut montrer que vous avez du coup identifié ce qui vous intéresse.

  4. Ces expériences passées s’inscrivent à votre actif et dénotent des centres d’intérêt et des qualités qui, eux, ne sont jamais absurdes. A ce titre, loin d’être un handicap, votre parcours sinueux peut être un élément de différenciation très opportun le jour J (le jury est souvent lassé du défilé monotone de candidats qui se ressemblent tous). Alors oui, allez-vous dire, c’est de la distinction, mais pas forcément très consistante puisque vous n’avez passé que quelque temps dans chacune des activités. Ce n’est pas grave et même mieux, cette dispersion est à l’origine d’une combinaison unique ou rare. Donc, retenez bien, ces expériences


Achetez l’accès illimité au site pour poursuivre la lecture de cet article. Produitsdentretiens est la plus grosse somme produite sur les entretiens de motivation/personnalité dans l’enseignement supérieur. Vous aurez accès à des centaines d’articles, approfondis, sur toutes les questions et situations imaginables en entretien. Il vous manque des réponses ? Posez vos questions ! Produitsdentretiens s’enrichit sans cesse.


€30,00 accès illimité 1 an

Log in