• François Morin

Le critère académique

Pourquoi ?

Franchement, l’entretien n’est pas le lieu pour tester votre niveau académique. Vous avez donc peu à redouter de ce point de vue. Pour une raison simple : votre niveau a déjà été testé dans la phase d’admissibilité, si elle existe (c’est quand même la majorité des cas). Que cette phase ait pris la forme d’un dossier de candidature ou d’épreuves écrites. Donc, si vous êtes présent à l’entretien, c’est que vous avez le niveau suffisant. Dès lors les questions de cours, de connaissance et plus largement permettant de tester votre niveau sont très rares. Ce n’est juste pas l’objet de l’entretien. Vous pouvez souffler.

Néanmoins, on ne peut évacuer totalement le sujet :

  1. Au coeur de la sélection. Vous postulez quand même à une formation. Donc le critère académique est logiquement un point fondamental de votre candidature. Il n’y a pas lieu de s’étonner d’une intervention sur ce terrain.

  2. Un dossier un peu faiblard. Il se peut que votre dossier soit passé, que vous ayez réussi des écrits, mais que cela se soit fait de justesse ou avec des doutes sur certains points de votre dossier ou sur certaines matières. Le jury veut alors vérifier ces points sur lesquels il vous sent faible. Ce cas est fréquent s’il y a eu sélection sur dossier dans des formations de petite taille (de type master) et si le directeur du programme fait la sélection lui-même, tant à l’écrit qu’à l’oral, et qu’il y apporte un certain soin. Si vous avez identifié des points faibles, le risque est donc plus grand que vous puissiez vous faire interroger dessus.

  3. Les aléas de l’entretien. Vous n’êtes pas à l’abri d’un membre de jury un peu zélé ou qui n’a pas bien compris l’intérêt de l’entretien. Ils sont loin d’être briefés parfaitement, ils peuvent avoir envie de montrer leur culture, de vous poser des questions de connaissance.

  4. L’académique au sens large. L’académique n’est pas strictement votre formation antérieure. Le jury peut vouloir s’assurer que vous avez bien acquis les bases du lycée par exemple ou de culture générale. Il ne s’agit donc pas de questions de cours mais qui portent sur des choses que tout le monde devrait savoir. Exemple : demander le nombre de départements ou de fleuves en France est une façon de capter un signal très rapide sur vos acquis plus généraux. C’est certes une question précise, mais qui peut donner une signal beaucoup plus large au jury. C’est la théorie du signal.

Gardez quand même à l’esprit l’idée générale : le niveau académique n’est pas directement questionné en entretien dans 95 % des cas. Il peut l’être indirectement, d’où les développements qui suivent.

Comment ?


Achetez l’accès illimité au site pour poursuivre la lecture de cet article. Produitsdentretiens est la plus grosse somme produite sur les entretiens de motivation/personnalité dans l’enseignement supérieur. Vous aurez accès à des centaines d’articles, approfondis, sur toutes les questions et situations imaginables en entretien. Il vous manque des réponses ? Posez vos questions ! Produitsdentretiens s’enrichit sans cesse.


€30,00 accès illimité 1 an

Log in