• François Morin

L’interrogation de l’intime

« Vous avez un petit ami ? »

« A quel âge avez-vous eu votre première relation sexuelle ? »

« Vous avez voté pour qui ? »

« Vous êtes musulman ? »

Pourquoi ce genre de questions ?

Un test de vos limites. Vous ne devez pas tout accepter de la part d’un jury. Ce serait un signe de faiblesse et un manque de personnalité. En posant des questions qui relèvent de votre sphère intime, privée, le jury peut faire de la provocation pour voir votre réaction. Si vous acceptez sans difficulté que le jury pénètre exagérément dans votre vie privée, ce sera mal vu. Vous n’avez pas à révéler le plus profond de votre vie privée en public; ce ne serait juste pas à-propos. Par ce procédé, le jury peut aussi mesurer, du coup, votre relationnel : car il ne suffit pas de refuser, il faut bien le faire, avec les formes.

Une recherche de personnalité. Si ce n’est pas de la provocation, c’est juste un débordement involontaire du jury. Il ne place sans doute pas le curseur de l’intimité au même endroit que vous. Il ne faut surtout pas lui en vouloir car vous êtes en entretien de personnalité. Donc, on s’intéresse à votre espace personnel. Il n’y a rien d’étonnant à ce que le jury se faufile dans votre sphère privée, en tout cas, qu’il essaie. Il recherche votre personnalité. La frontière entre le personnel et l’intime, le privé est très mince, ce qui peut donner lieu à des débordements.

Où est la frontière ?

Il y a deux frontières :


Achetez l’accès illimité au site pour poursuivre la lecture de cet article. Produitsdentretiens est la plus grosse somme produite sur les entretiens de motivation/personnalité dans l’enseignement supérieur. Vous aurez accès à des centaines d’articles, approfondis, sur toutes les questions et situations imaginables en entretien. Il vous manque des réponses ? Posez vos questions ! Produitsdentretiens s’enrichit sans cesse.


€30,00 accès illimité 1 an

Log in