• François Morin

L’importance du projet professionnel (oui, oui !)

Je ne sais si je vais vous réconcilier avec ce ***** de projet professionnel qui vous hérisse le poil. Il va pourtant bien falloir vous faire une raison. Ce projet professionnel est attendu. Peut-être pas comme vous l’entendez, toutefois. Voici un grand lot d’explications mais ce projet est souvent une telle épine dans vos pieds, que ça vaut le détour…

Pourquoi ?

  1. Un support de personnalité

Lorsque vous exprimez votre projet, c’est « je » qui parle. La nature de votre projet, les vœux que vous allez formuler, les moyens que vous allez y mettre, tout cela contribue à clarifier votre personnalité aux yeux du jury. Quand vous dites que vous voulez travailler dans les achats par exemple, vous mettez le jury sur une piste de personnalité plutôt sociable, avenante et perspicace.

  1. Une marque d’appétit

Le « je » exprimant son projet est actif. Les responsables de formation ont une sainte horreur de la passivité. La contemplation n’a vraiment pas la cote dans la société contemporaine. Ne pas avoir de projet, c’est faire état d’un manque de questionnement, de curiosité, d’intérêt pour le monde. Et d’intérêt pour l’avenir. Le jury a tout intérêt à identifier et à recruter des étudiants qui ont une attitude positive envers l’avenir lors de l’entretien : c’est un indice précieux de placement dans les années qui vont suivre ; si vous avez cette appétence à formuler un projet maintenant, vous serez dans la même disposition à rechercher un emploi ensuite.

  1. Une preuve de cheminement

… et donc de l’inscription du programme auquel vous postulez dans une logique. Votre candidature doit être vue comme l’expression d’un besoin de formation supplémentaire au double regard de votre projet professionnel et de ce que vous avez déjà acquis. Vous avez un projet professionnel, partiellement atteignable grâce à ce que vous avez déjà acquis (stages, études…), mais il vous manque des éléments de formation. Le voilà le schéma. Le jury doit comprendre que le programme que vous visez est une brique dans votre cheminement pour atteindre un projet. Sans projet (quel que soit son niveau de précision), cette démonstration n’est pas possible.

  1. Une assurance pour le programme

D’abord, le jury a envie de voir si vous avez la tête sur les épaules. Vous sortez de l’âge ingrat (ou pas) aux yeux des membres de jury qui ont souvent l’âge de vos parents. Le projet professionnel a le chic d’être un très bon support pour vous plonger immédiatement dans ce que beaucoup appellent LA réalité. Le jury a envie de juger votre maturité, tout simplement. Et ça marche ! De nombreux projets trop naïfs, sympathiques, sans lendemain ne convainquent pas le jury.

Ensuite, HEC possède pas moins de trois pôles carrières, pour les élèves de l’Ecole, des masters et du MBA et un centre d’Information Carrières/entreprises, toutes les écoles possèdent au moins un pôle de relation Entreprises et aucune ne déroge à la pratique des enquêtes de placement des diplômés, qu’elles insèrent à la fin de leurs plaquettes. Donc, toute résistance est vaine, la notion de “carrière” est bien ancrée dans la culture des écoles et universités !

Vous recherchez un diplôme ? Une belle étiquette ? Un macaron ? Ca tombe bien, les écoles ont horreur de ça. Admettons que c’est quand même très contradictoire de la part des écoles car elles jouent tellement sur cet effet de marque de leur côté. Certes, c’est une histoire de dupes, mais c’est comme ça ! Vous ne pouvez justifier de votre entrée dans l’école par votre volonté de « faire l’acquisition d’un diplôme », d’une marque de prestige. Vous devez faire valoir uniquement l’acquisition de compétences, savoir et savoir-faire.

Les écoles ont des objectifs de placement. Elles n’ont donc aucun intérêt à faire entrer des étudiants porteurs de projets sans lendemain ou qui ne trouvent pas leur place dans l’école en question (des projets peuvent être sous-calibrés ou sur-calibrés pour certaines écoles ou ne peuvent tout simplement pas passer par l’école parce qu’elle n’y prépare pas vraiment). Les écoles vérifient donc que vous ne vous trompez tout simplement pas de voie, pire que vous n’êtes pas inapte à exercer une activité professionnelle.

  1. Un entretien, jeu de rôle

La posture qui va être la vôtre pendant cet exercice n’a rien de naturel. Le projet est un support comme un autre pour faire exister ce jeu de rôle. Donc si vous trouviez les 4 raisons précédentes sans fondement (qui sait ?), celle-ci finira de vous convaincre. En gros, elle dit : « c’est comme ça et puis c’est tout ! ». Convaincant, non ?

Normalement, à ce stade, vous ne vous demandez plus à quoi sert le projet et arrêtez de pester contre cet objet non-identifié 🙂 !