• François Morin

L’humilité

Pourquoi ?

  1. L’attitude de l’apprenant. Le jury veut vous imaginer dans le programme. Serez-vous à l’écoute, avez-vous envie d’apprendre, saurez-vous tomber dans des zones d’inconfort, allez-vous êtes disponible ? Toutes ces questions, il se les pose. L’humilité est la disposition qui vous rend modeste face à ce que vous avez encore à apprendre. C’est une des garanties qui fait que vous aller vous impliquer parce que vous estimez que vous avez encore beaucoup à apprendre.

  2. Le relationnel. L’humilité est aussi un fluidifiant social. Les relations entre personnes pleines d’orgueil et de certitude sont souvent difficiles. L’humilité permet de s’écouter, de travailler ensemble, de laisser place au débat, à la discussion, au raisonnement. L’humilité fait tomber les postures.

  3. Un catalyseur du fond. L’humilité se retrouve aussi dans une certaine sobriété du discours, un souci mis dans l’explication sans fioritures, sans sur-valorisation de soi, sans hyperbole mais aussi sans un enrobage fait de propos elliptiques, pompeux « c’était très enrichissant », « j’ai beaucoup appris de cette culture ». L’humilité rend les discours plus sobres et fond par là même ressortir le fond.

Comment ?

L’humilité ne se règle pas en une question. C’est un sentiment diffus. Vous allez inspirer au jury de l’humilité à travers plusieurs postures ou propos. A moins que vous soyez un gros vantard insupportable, ne vous inscrivez pas dans une recherche active d’humilité. L’humilité, par nature, est une seule des qualités que l’on ne clame pas; l’humilité, par essence, on ne peut s’en vanter. Sachez seulement ce qui inspirera ce sentiment au jury :

  1. L’écoute du jury

Ecouter le jury est la façon la plus simple d’inspirer de l’humilité. Cela passe par :

  1. Une écoute attentive de ses interventions. Evitez de lui couper la parole bien sûr, mais encore de hocher de la tête à tout bout de champ pour lui signifier que vous avez compris alors même qu’il n’a pas encore exprimé ce qu’il voulait dire.

  2. La prise en compte de son avis. Le jury, sur un sujet de réflexion, pourra exprimer son avis ou vous donner des pistes. Sachez les intégrer à votre réflexion. Ne croyez pas que défendre votre point de vue, vous dispense d’écouter les autres et encore moins un jury qui peut vous donner des pistes intéressantes… qui pourront être intégrées ou contestées de manière argumentée.

  3. L’interrogation du jury. Le jury peut vous inviter à l’interroger. Vous pouvez aussi poser des questions au jury, spontanément, si vous avez besoin d’être éclairé sur une question par exemple.

  4. « Je ne sais pas »


Achetez l’accès illimité au site pour poursuivre la lecture de cet article. Produitsdentretiens est la plus grosse somme produite sur les entretiens de motivation/personnalité dans l’enseignement supérieur. Vous aurez accès à des centaines d’articles, approfondis, sur toutes les questions et situations imaginables en entretien, traitées cash. Il vous manque des réponses ? Posez vos questions ! Produitsdentretiens s’enrichit sans cesse.


€30,00 accès illimité 1 an

Log in